L’anniversaire d’Isa

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

L’anniversaire d’IsaIl y a quelques année, pour son anniversaire ma fille Isabelle avait invité quelque un de ses amis chez nous. Il y avait trois filles dont Séverine la cadette et une petite dizaine de garçons tous bien de leurs personne. Elle ne souhaitait pas notre présence, mais je l’ai convaincu de rester pour subvenir à l’intendance de la soirée et la déchargée de cette tâche pour qu’elle profite au max de ses amis. Alain quand à lui avait décidé de faire une sortie avec ses potes.Le soir, l’anniversaire se déroule à merveille. Isa belle profite à fond de sa soirée. Comme promis, je fais le service le plus discrètement possible. Mais mon tempérament est en ébullition. De voir tout ces jeunes s’amuser et certain fricoter avec les donselles présentes dont mes filles, me donne des fourmillement dans le creux de mon ventre d’autant que je remarque certains de ses copains qui ne se gênent pas pour mater mon décolleté lorsque je leurs sers à boire. Je suis contente de mon effet et m’amuse à en jouer. La soirée bat son plein, l’alcool coule à flot et les esprits son chauds, moi aussi d’ailleurs. J’ai remarqué que Séverine s’est éclipsée dans sa chambre avec une des filles. Isa se fait lutiner sérieusement dans un coin du salon par deux de ses copains et elle semble adorer ça. L’autre fille danse collée serrée avec un beau black qui ne se gêne pas de la peloter outrageusement. Tout ça est bien excitant pour moi.Quand « you can leave your hat on » passe sur les haut parleur de la chaîne, je ne sais pas ce qui me prend, je commence à onduler au rythme de cette musique si évocatrice de neuf semaines et demies. Le couple qui continue de se frotter sur cette musique ne se préoccupe pas de moi. Mais j’attire comme un aimant les autres garçons qui me regardent avec des étoiles dans les yeux. Je décide de les allumer et de jouer à la Kim Basinger. J’ondule un peu plus, passe mes mains sur mon corps sensuellement en simulant des caresses. Les gars se mettent à siffler et m’applaudir pour m’encourager. Leurs commentaires vont bon train. J’adore ça. Faire encore bander des jeunes fait monter mon plaisir.Encouragée par ces jeunes, je commence un strip-tease. Je remonte doucement ma robe découvrant mon string . Les sifflet redoublent quand ma robe en passant pardessus ma tête dévoile mon opulente poitrine. J’ondule encore un peu devant eux juste vêtue de mon string et de mon soutif. Je mouille comme une ado devant ces mecs qui pourraient être mes fils.A ce stade, je deviens le clou de la soirée. Le couple qui se frottaient et Isa avec ses deux potes ont rejoint les autres et forment un cercle autour de moi. L’un de ses copains, plus hardi que les autres lance :« A poil ! »Aussitôt il est accompagné des autres qui se mettent à scander en litanie :« A poil ! A poil ! A poil ! A poil !…… »Je jette un regard à ma fille qui sourit de me voir m’exhiber ainsi. Je lance une œillade provocatrice au type qui a crié à poil et décide de continuer mon show à la grande joie de cette assemblée.Je me ankara escort cambre et simule une masturbation. Les garçons deviennent hystériques en voyant mes doigts effleurer mon sexe au travers du tissu diaphane détrempé de cyprine. Je me pince les lèvres pour ne pas gémir. Je fais alors glisser une bretelle de mon soutien-gorge, puis l’autre. Je me retourne et demande à lun d’eux de dégrafer mon soutien gorge. Aussitôt le plus hardi se précipite et fait sauter l’agrafe. Pour maintenir un certain suspens, je retiens les bonnets, me retourne en leurs faisant face et d’un geste ample , je balance le soutif dans la piéce libérant sous leus yeux ébahis mes seins. Je mets mes mains derrière la tête et continue à onduler devant eux sur cette musique envoûtante. La pensée que mon exhibition fait bander les mecs alors que les deux seules filles présentes qui se font tripoter à qui mieux mieux doivent mouiller autant que moi, m’excite terriblement. Je commence alors, en ondulant de façon très provocatrice, à jouer avec la ficelle de mon string. Les garçons sont chauds comme de la braise. Ils deviennent carrément hystériques quand je me baisse et le fait glisser à mes chevilles. Je me relève et le balance sur les mecs du bout du pied. Un excès de pudeur et de lucidité me fait monter le rouge au joues et leurs dit pour mettre cours à ce qui allait devenir inévitable :« Le spectacle est terminé ! Continuez à vous amuser ! »Alors que je veux m’éclipser vers ma chambre, les garçons me font barrage me disent :«  Non ! Tu reste à poil avec nous ! »Je les regarde un peu paniquée et remarque que ma fille derrière eux est entrain de tailler une pipe à deux de ses copains pendant que l’autre se fait prendre en levrette par le black de la bande. Honteuse, excitée, je ne sais plus quoi faire, quoi dire. Je me racle la gorge et tente de refuser leur invitation à rester nue avec eux en disant :« Arrêtez les gars. Amusez-vous. Vous en avez assez vu comme ça ! N’oubliez pas que je je suis la mère de Séverine et Isa ! »« Et alors ? Tes filles sont aussi salope que toi ! T’es magnifique pour une vieille ! Alors tu reste à faire la fête avec nous ! »Leurs arguments me font hésiter, d’autant que je pompette et toujours aussi excitée. Pour calmer un peu le jeu, je décide de faire le service et de leurs servir à boire. En allant prendre les bouteilles, je vois Isa qui se fait prendre en sandwich. Le black lui est à deux doigt de jouir dans la bouche de l’autre fille. Ca me fait un effet fou et sans me toucher je suis à deux doigts de jouir. La cyprine coule le long de mes cuisses. Je suis dans un état second et mes jambes sont en coton. Bien sur, les jeune voient mon émoi et s’en amusent. Ils m’entourent et bites à l’air se masturbent ostensiblement devant moi. Je ne peux détacher mes yeux de ces jeunes queues vigoureuses. Je mouille et fantasme depuis le début de mon strip-tease. J’ai une envie folle de les sucer. Dans mes pensées lubriques, je n’ai pas vu l’un d’eux s’avancer vers moi. C’est quand sa main se plaque sur ma chatte trempée d’excitation que je reprends mes esprit, sursaute de surprise et fais un bon en arrière. Il me dit :« Fais pas la sainte ni-touche ! Tu mouilles comme une salope autant que ta fille ! »En prenant ma main, il la pose sur son dard raide comme la justice en me disant :« Regarde comment tu nous a fait bander ! Tu ne peux pas nous laisser dans un tel état ! »Ma main se saisit de sa hampe et d’un geste machinal, je me met à le masturber. Je sens alors un autre sexe venir effleurer mon autre main. Comme enivrée par la situation, je saisi cette autre bite pour la branler à son tour. Je tourne alors la tête pour voir Séverine et sa copine entièrement nue qui regarde le spectacle que je donne malgré moi. Me voyant plutôt docile à leurs sollicitations, les garçons prennent de la hardiesse et se mettent à me peloter à outrance. Je gémie de plaisir et ne suis plus qu’un fétu de paille entre toutes ces mains. Ces jeunes bites vigoureuse de 18 ans me font partir dans des délires incroyables. Une énorme queue gluant arrive dans ma main. Je constate qu’il s’agit de celle du beau black qui avait giclé précédemment dans la bouche d’une des fille. Malgré sa relative mollesse, elle est épaisse et lourde. Cette sensation me rend folle. Je me lâche de plus en plus et cambre ma croupe pour faciliter les doigtages de ces jeune mâle de trente plus jeunes que moi. Je ferme les yeux et gémis de plus en plus fort goûtant au maximum ce plaisir malsain. Je demande au black :«  Tu veux que je te suce? »« Ho oui avec plaisir ! Je vais voir si tu suce aussi bien que tes filles ! »Je me met à genoux et, après avoir admiré cette magnifique verge d’ébène monstrueuse mais encore molle, j’embrasse son gland où les sécrétion de la fille et son sperme le rende luisant. Je lèche avec appétit sa hampe. Je soupèse ses couilles lourdes et pleines d’espoir. Avant de prendre sa verge dans ma bouche, j’aspire une de ses belle couilles remplie d’un jus prometteur. J’ouvre alors en grand ma bouche et avale sa hampe qui durcie avec des palpitation exquises. Je m’applique alors à lui faire la meilleure pipe possible en faisant tournoyer ma langue sur son gland. Pendant ce temps, les autres garçons qui ont délaissé mes filles et la copine, excités comme jamais, me pelote plus rudement et l’un d’eux profite de ma position pour m’enfile par la chatte. Je deviens rapidement leur salope. Le black m’agrippe les cheveux et me force à le prendre en gorge profonde. Je gobe sa bite presque entièrement. J’en ai des hauts le cœur. Il me baise littéralement la bouche. Je suis leur chose et cette sorte de domination m’excite au plus haut point. Il ressort de ma bouche et profitant de ce court répit pour respirer, un filet de bave épaisse relit ma bouche à son gland. Celui qui me baise ne veut pas jouir de suite et quitte mon vagin pour laisser la place un autre de ses potes. Alors que le black me ré-enfourne sa tige dans ma gorge, Je sens des doigts assouplir ma rosette. Mes gémissements, étouffés par la queue du black, incite le fouineur à y mettre sa bite. Avec un peu d’effort , il s’enfonce dans mes entrailles en disant aux autres :« J’y crois pas ! Regardez leurs salope de mère se prend deux bites en même temps ! Et elle ne bronche pas cette vieille pute ! Au contraire, elle kiff sévére ! Un vrai garage à bites ! Mieux que ses filles ! »«  Évidement ducon ! Elle a eu 2 gamines et vu ses heures de vol, elle en est pas à ses premières queues ! » S’écrie Séverine. La bouche pleine, sur le point de jouir, je ne capte pas la réponse de ma fille. La sensation d’être abusée par ces jeunes gaillards est fantastique. Je ne cesse de glapir comme une chienne en chaleur. S’en est trop pour le black qui ne peut plus se retenir et hurle en jouissant dans ma bouche. Les deux mecs me baisent sauvagement et ne tardent pas à rejoindre leur pote dans une jouissance commune. Au moment où je vais exprimer mon orgasme, mes cris de jouissance sont muselés par deux queues qui s’enfournent dans ma bouche distendue. Une foi leurs couilles vidées, je suis une loque. Mais c’est sans compter sur mes deux filles qui proposes à leurs amis de continuer à jouer avec moi.« Vous avez déjà vu une chatte et un cul comme ça, les gars ? Notre mère est bien plus ouverte et large que nous. On peut y mettre n’importe quoi ! »« On pourrait essayer avec une canette de bière ? » Dit l’un d’eux.« Vas-y Ronan ! Fais-toi plaise ! » Lui répond Isa.Je les entends et les observe sans réagir, assommée par tant de jouissance.décidée à les laisser me faire ce qu’ils voulaient. Ronan prend une canette, la pose sur ma chatte brûlante et pousse pour la faire entrer. Le froid du métal me surprend mais elle entre relativement facilement. Une foi l’objet en moi, il ouvre l’opercule et boit à même mon con. Tous éclate de rire. Je me sens humiliée devant mes filles.Moi, la bourgeoise au vue de tous dans la vie de tout les jours, je me retrouve mise plus bas que terre avec ces jeunes et devant mes filles. Le pire c’est que j’aime ça. Leur copine propose !«  Et si on essayait de la fourrer avec une bouteille de champagne, cette vieille cochonne ? »Mes filles veulent calmer le jeu en intervenant :« Eh, on se calme Clara ! C’est de notre mère dont tu parles ! Allez, assez joué avec elle. Il est temps de lui foutre la paix, elle l’a bien mérité. »Je file dans la salle de bain me laver de toutes ces souillures pendant qu’ils continuent l’anniversaire en bas qui ressemble plus à une orgie avec les trois filles qui se font sauter à qui mieux mieux vu les cris que j’entends.Epuisée et heureuse,je me jette sur mon lit et plonge dans un profond sommeil.Quand Alain rentre sur le petit matin, c’est un spectacle dantesque qu’il découvre dans le salon où des corps nus sont enchevêtrés au milieux des bouteilles et de canettes vides.Quand il entre dans notre chambre,il me découvre nue endormie sur le lit. La première chose qu’il lui vient à l’idée est de me sauter dans mon sommeil. Sa pénétration me réveille mollement. Quand il veut jouir, il m’asperge le visage de son foutre et je me rendors comme si de rien était.

Ben Esra telefonda seni boşaltmamı ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın

E-posta hesabınız yayımlanmayacak. Gerekli alanlar * ile işaretlenmişlerdir